Les règles de sécurité pour bien conduire sur l'autoroute

Enorme échangeur d'autoroute vu du ciel
Un échangeur pas du tout compliqué

Ah, l’autoroute ! C’est toujours frustrant de tomber sur quelqu’un qui ne sait pas conduire sur l’autoroute, n’est-ce pas ? D’autant plus que cela peut avoir un impact sur votre survie plus que sur la plupart des autres choses dans la vie ; les accidents de voiture sont une cause majeure de décès et de blessures en France. Il est très important de savoir comment conduire correctement et en toute sécurité.

Ok, moment de vérité, levez la main si vous êtes légitimement un mauvais conducteur. C’est bon, vous êtes juste assis devant un ordinateur, personne d’autre ne peut vous voir. Mais soyez honnête un instant : êtes-vous nul au volant sur l’autoroute ? Si c’est le cas, ne vous inquiétez pas ! Je suis là pour vous aider. Cet article aborde certains aspects importants de la conduite sur autoroute, en commençant par votre trajet jusqu’à la bretelle d’accès et en terminant par ce qu’il faut faire si les choses tournent mal.

Les bretelles d’accès

Les bretelles d’entrée et de sortie n’ont qu’un seul but : vous faire entrer ou sortir de l’autoroute. Toute la rampe sert à cela ; si vous appuyez sur l’accélérateur ou sur les freins, vous vous trompez.

Au moment où vous arrivez sur l’autoroute, vous devriez avoir atteint la vitesse limite. Vous aurez ainsi un peu de marge de manœuvre, car les personnes qui se trouvent sur la bonne voie sur l’autoroute vont probablement s’approcher de la limite de vitesse et vous devrez peut-être vous fondre dans la circulation. Il est plus facile de perdre de la vitesse que d’en gagner dans la plupart des voitures, donc aller un peu plus vite que la vitesse des voitures sur voie de droite peut vous aider à trouver une place.

Ne vous arrêtez pas sur la rampe, sauf si vous êtes absolument obligé de le faire. Il est très difficile d’accumuler suffisamment de vitesse pour se fondre dans la circulation si vous n’avez que les cinquante derniers mètres de la bretelle pour le faire. C’est également très dangereux – la circulation arrêtée à la fin d’une bretelle d’autoroute attend simplement qu’un conducteur inattentif provoque un carambolage.

Sur les rampes de sortie, commencez à ralentir dès que vous êtes complètement sorti de l’autoroute et pas avant. La plupart des rampes de sortie sont équipées d’un panneau stop ou d’un feu à la fin, et là encore, il est mal vu (et dangereux) de devoir freiner.

Bretelle d'autoroute
Soyez prudents sur les bretelles d’accès d’autoroute

La voie de droite

La voie de droite est la principale voie de raccordement de l’autoroute et, en tant que telle, elle est en fait un endroit assez stressant. Elle a tendance à attirer les véhicules qui s’arrêtent et repartent, vous devez être vigilant pour les conducteurs qui entrent ou sortent de l’autoroute, et c’est la voie lente.

Notre conseil est de rester hors de la voie de droite, sauf si :

  • Vous ne vous engagiez sur l’autoroute ou n’en sortiez pas.
  • Vous regardez les panneaux de sortie.
  • Vous ne voulez pas rouler vite.

La voie du milieu

La voie du milieu est destinée aux personnes qui se déplacent à gauche ou à droite, qui veulent rouler un peu plus vite que les personnes sur la voie de droite mais pas aussi vite que les fous de la vitesse à gauche. C’est également un bon endroit pour se retrouver si vous ne savez pas exactement dans quelle voie vous devez vous placer pour vous adapter aux changements de route (ajout ou séparation de voies, grandes intersections).

La voie du milieu doit être un espace fluide. Si vous êtes dans la voie du milieu, vous devez rouler à la vitesse de l’autoroute (c’est-à-dire à la vitesse du trafic, qui peut ne pas être la limite de vitesse). Vous devez être prêt à accepter que les gens se regroupent autour de vous. Si vous ne pouvez pas faire ces choses, déplacez-vous vers la droite.

Personnellement, je ne traînerais pas dans la voie du milieu par mauvais temps. C’est le moment de vous rabattre à droite, à moins que vous ne soyez sur une route très bien entretenue, avec une bonne peinture et de bons réflecteurs.

La voie de gauche

La voie de gauche est plutôt réservée aux as du volant. Si vous n’êtes pas prêt à dépasser la limite de vitesse, restez hors de la voie de gauche.

N’oubliez pas que la conduite, plus que bien d’autres activités, est plus sûre tant que tout le monde se comporte comme prévu. Rouler lentement sur la voie de gauche est inattendu, et c’est un excellent moyen de remodeler votre pare-chocs arrière.

Personnellement, j’utilise la voie de gauche pour les longs trajets. En fait, cela ne fait pas beaucoup de différence si vous roulez vite sur une courte distance, soit moins de trente kilomètres environ, et vous ne remarquerez pas plus de deux minutes de différence dans vos temps de trajet. Mais pour les longs trajets, la voie de gauche peut vous faire gagner des dizaines de minutes ou plus par rapport à votre heure d’arrivée, ce qui est suffisant pour être souhaitable.

Changer de voie

Utilisez vos clignotants et ne faites pas de gestes brusques. Ne vous fiez pas non plus à vos rétroviseurs, tournez la tête et regardez avant de changer de voie. C’est à peu près tout ce que vous devez savoir.

Respecter les distances de sécurité

Les autoroutes exigent un certain espace de décision entre les voitures. Ce n’est qu’une question de mathématiques ; votre cerveau ne peut réagir aux choses qu’à la milliseconde près, puis la physique entre en jeu lorsque vous essayez d’arrêter un objet de deux tonnes qui se déplace à 130 km/h. Vous avez besoin d’un peu d’espace pour remarquer les situations qui se présentent à vous et y réagir.

Pour faire court, gardez environ trois longueurs de voiture entre vous et la voiture qui vous précède lorsque vous dépassez, disons, les 110 km/h.

La politesse sur la route

Aujourd’hui, il y a beaucoup de gens stupides qui conduisent, et beaucoup de gens qui font des erreurs aussi. À un moment donné, quelqu’un va faire quelque chose de stupide autour de vous sur l’autoroute, et vous allez vous énerver à ce sujet. C’est tout à fait naturel.

Mais la rage au volant est distrayante, et vous n’avez pas besoin de distractions en conduisant (voir la section suivante).

Si vous enragez souvent au volant, consultez un psy et de réglez le problème. N’oubliez pas que le corps aime parfois être en colère ; la rage peut être une drogue pour certaines personnes. Et comme tous les médicaments, si vous en abusez, cela n’améliore pas votre vie.

Conduite distraite

La conduite distraite est une situation où vous faites quelque chose dans la voiture qui vous fait perdre la vue ou le cerveau. A la vitesse moyenne d’un véhicule sur l’autoroute, vous couvrez des centaines de mètres en quelques secondes. Donc si vous détournez le regard pendant trois secondes, vous avez couvert la distance d’un terrain de foot.

Voici donc quelques « choses à ne pas faire » pour la conduite en général, et plus particulièrement pour la conduite sur autoroute :

  • Ne pas envoyer de SMS.
  • N’essayez pas de composer un numéro de téléphone.
  • Ne vous retournez pas sur votre siège.
  • Ne touchez pas aux objets qui se trouvent derrière vous dans la voiture.
  • Ne regardez pas de films ou ne lisez pas.
  • N’écoutez pas de musique.
  • Ne faites pas l’amour.

Si vous ressentez le besoin brûlant de faire l’une de ces choses, utilisez les aires de repos et les stations d’essence (et, pour le dernier point, des hôtels). En d’autres termes, quittez l’autoroute et arrêtez la voiture dans un endroit sûr avant de faire quoi que ce soit qui demande plus d’une seconde de votre attention.

Autoroute au bord de la mer
Elle est pas belle, mon autoroute ?

Le mauvais temps

Ralentissez, déplacez-vous vers la droite, et allumez vos lumières et vos clignotants d’urgence. Vous devez aller assez lentement pour voir à au moins cent mètres devant vous. Si vous ne pouvez pas le faire à n’importe quelle vitesse, sortez de la route.

En cas d’urgence

Si vous roulez et que votre voiture commence à faire des siennes ou que vous devez vous arrêter d’urgence, utilisez la bande d’arrêt d’urgence pour vous garer si possible en toute sécurité. Utilisez toujours les warning si vous avez des problèmes.

Une fois que vous êtes arrêté, appelez l’assistance routière.

Faites preuve d’intelligence

Enfin et surtout, ne soyez pas idiot. Ne faites pas de course sur une autoroute bondée. Ne vous faufilez pas dans la circulation juste pour le plaisir.

Ne conduisez pas ivre ou si vous êtes sur le point de tomber d’épuisement. Ne chevauchez pas les voies et ne faites pas d’embardée dans votre voie ; si vous ne pouvez pas garder le véhicule entre les lignes alors que vous êtes sobre, il est temps d’arrêter de conduire. Point.

Vous êtes responsable de quelques tonnes d’acier, de verre, de plastique et de liquides inflammables lorsque vous êtes sur l’autoroute. Il est de votre responsabilité d’éviter de devenir une macabre statistique routière.

Laisser un commentaire